Options de ligne de commande (par catégorie)

Ci-dessous la liste par catégorie des options de ligne de commande disponibles dans Csound 5. Les implémentations sur différentes plates-formes peuvent ne pas réagir de la même façon à certaines options !

On peut consulter les options de ligne de commande par ordre alphabétique dans la section Options de Ligne de Commande (par Ordre Alphabétique).

Le format d'une commande est soit :

csound [options] [nomorchestre] [nompartition]

soit

csound [options] [nomfichiercsd]

où les arguments sont de 2 sortes : arguments options (commençant par « - », « -- » ou « -+ »), et arguments nom (tels que noms de fichier). Certains arguments options sont suivis d'un nom ou d'un argument numérique. Les options qui commencent par « -- » et « -+ » prennent habituellement un argument précédé du signe « = ».

Sortie dans un fichier audio

-3, --format=24bit

Utiliser des échantillons audio de 24 bit.

-8, --format=uchar

Utiliser des échantillons audio en caractères non-signés sur 8 bit.

-A, --aiff, --format=aiff

Ecrire un fichier son au format AIFF. A utiliser avec les options -c, -s, -l, ou -f.

-a, --format=alaw

Utiliser des échantillons audio a-law.

-c, --format=schar

Utiliser des échantillons audio en caractères signés sur 8 bit.

-f, --format=float

Utiliser des échantillons audio en format réel simple précision (non jouables sur certains systèmes, mais lisibles avec -i, soundin et GEN01).

--format=type

Choisir le format du fichier de sortie audio parmi les formats disponibles dans libsndfile. Actuellement la liste est aiff, au, avr, caf, flac, htk, ircam, mat4, mat5, MPC, nist, ogg, paf, pvf, raw, sd2, sds, svx, voc, w64, W64, wav, wavex, WVE, xi. On peut aussi écrire --format=type:format ou --format=format:type pour fixer le type du fichier (wav, aiff, etc.) et le format d'échantillonnage (short, long, float, etc.) en même temps.

-h, --noheader

Pas d'en-tête dans le fichier son de sortie. N'écrit pas d'en-tête de fichier, seulement les échantillons binaires.

-i FICHIER, --input=FICHIER

Nom d'un fichier son en entrée. S'il ne s'agit pas d'un nom de chemin complet, le fichier sera d'abord cherché dans le répertoire courant, ensuite dans celui qui est donné par la variable d'environnement SSDIR (si elle définie), enfin par SFDIR. Si le nom est stdin, la lecture audio se fera à partie de l'entrée standard.

Les noms devaudio ou adc provoqueront l'écoute du son sur le périphérique d'entrée audio de l'hôte. Il est possible de choisir un numéro de périphérique en ajoutant un entier compris entre 0 et 1023, ou un nom de périphérique séparé par un caractère : . L'utilisation d'un numéro ou d'un nom de périphérique dépend de l'interface audio de l'hôte. Dans le premier cas, un nombre en-dehors de l'intervalle autorisé provoque habituellement une erreur et un affichage de la liste des numéros de périphérique valides.

Les données audio entrant grâce à -i peuvent être reçues au moyen d'opcodes tels que inch.

-J, --ircam, --format=ircam

Ecrire un fichier son dans le format de l'IRCAM.

-K, --nopeaks

Ne générer aucun bloc PEAK.

-l, --format=long

Utiliser des échantillons audio codés en entiers longs.

-n, --nosound

Pas de son. Faire tous les traitements, mais ne pas écrire de son sur le disque. Cette option ne change rien d'autre dans l'exécution.

-o FICHIER, --output=FICHIER

Nom du fichier son de sortie. Si ce n'est pas un nom de chemin complet, le fichier son sera placé dans le répertoire donné par la variable d'environnement SFDIR (si elle est définie), sinon dans le répertoire courant. Le nom stdout provoque l'écriture audio sur la sortie standard, tandis qu'avec null il n'y a aucun son en sortie comme pour l'option -n. Si aucun nom n'est donné, le nom par défaut sera test.

Les noms dac ou devaudio (on peut utiliser -odac ou -o dac) provoquent l'écriture du son sur le périphérique de sortie son de l'hôte. Il est possible de choisir un numéro de périphérique en ajoutant une valeur entière dans l'intervalle 0 à 1023, ou un nom de périphérique séparé par un caractère : . Selon l'interface audio de l'hôte on emploiera un numéro de périphérique ou un nom. Dans le premier cas, un nombre hors de l'intervalle lève habituellement une erreur et affiche la liste des numéros de périphérique valides.

--ogg

Fixe le format du fichier de sortie à ogg. (Csound 5.18 et ultérieur)

--vbr-quality=X

Fixe une qualité de débit binaire variable pour la sortie ogg. (Csound 6.03 et ultérieur).

-R, --rewrite

Réécrire continuellement l'en-tête pendant l'écriture du fichier son (WAV/AIFF).

-s, --format=short

Utiliser des échantillons audio codés par des entiers courts.

-u, --format=ulaw

Utiliser des échantillons audio u-law.

-W, --wave, --format=wave

Ecrire un fichier son au format WAV.

-Z, --dither

Activer le dithering pour la conversion audio du format interne en virgule flottante vers un format 32, 16 ou 8 bit. La forme d'excitation par défaut est triangulaire.

-Z, --dither--triangular, --dither--uniform

Activer le dithering pour la conversion audio du format interne en virgule flottante vers un format 32, 16 ou 8 bit. Dans le cas de -Z le chiffre qui suit doit être 1 (pour triangulaire) ou 2 (pour uniforme). L'interprétation exacte dépend du système de sortie.

Champs du fichier de sortie

-+id_artist=chaîne

(longueur max. = 200 caractères) Champ artiste dans le fichier son de sortie (pas d'espaces)

-+id_comment=chaîne

(longueur max. = 200 caractères) Champ commentaire dans le fichier son de sortie (pas d'espaces)

-+id_copyright=chaîne

(longueur max. = 200 caractères) Champ copyright dans le fichier son de sortie (pas d'espaces)

-+id_scopyright=integer

(Depuis la version 6.05) Copyright/licence encodé par un entier dont la signification est :

0 : "Tous droits réservés" (valeur par défaut)
1 : "Creative Commons Attribution-NonCommercial-NoDerivatives (CC BY-NC-ND)"
2 : "Creative Commons Attribution-NonCommercial-ShareAlike (CC BY-NC-SA)"
3 : "Creative Commons Attribution-NonCommercial (CC BY-NC)"
4 : "Creative Commons Attribution-NoDerivatives (CC BY-ND)"
5 : "Creative Commons Attribution-ShareAlike (CC BY-SA)"
6 : "Creative Commons Attribution-ShareAlike (CC BY)"
7 : "Sous licence BSD"

-+id_date=chaîne

(longueur max. = 200 caractères) Champ date dans le fichier son de sortie (pas d'espaces)

-+id_software=chaîne

(longueur max. = 200 caractères) Champ logiciel dans le fichier son de sortie (pas d'espaces)

-+id_title=chaîne

(longueur max. = 200 caractères) Champ titre dans le fichier son de sortie (pas d'espaces)

Entrée/sortie audio en temps réel

-i adc[PERIPHERIQUE], --input=adc[PERIPHERIQUE]

Les noms devaudio ou adc provoqueront l'écoute du son sur le périphérique d'entrée audio de l'hôte. Il est possible de choisir un numéro de périphérique en ajoutant un entier compris entre 0 et 1023, ou un nom de périphérique séparé par un caractère : (par exemple -iadc3, -iadc:hw:1,1). L'utilisation d'un numéro ou d'un nom de périphérique dépend de l'interface audio de l'hôte. Dans le premier cas, un nombre en-dehors de l'intervalle autorisé provoque habituellement une erreur et un affichage de la liste des numéros de périphérique valides.

-o dac[PERIPHERIQUE], --output=dac[PERIPHERIQUE]

Les noms dac ou devaudio (on peut utiliser -odac ou -o dac) provoquent l'écriture du son sur le périphérique de sortie son de l'hôte. Il est possible de choisir un numéro de périphérique en ajoutant une valeur entière dans l'intervalle 0 à 1023, ou un nom de périphérique séparé par un caractère : (par exemple -odac3, -odac:hw:1,1). Selon l'interface audio de l'hôte on emploiera un numéro de périphérique ou un nom. Dans le premier cas, un nombre hors de l'intervalle lève habituellement une erreur et affiche la liste des numéros de périphérique valides.

-+rtaudio=chaîne

(longueur max. = 20 caractères) Nom du module audio temps réel. La valeur par défaut est PortAudio (sur toutes les plates-formes). Sont également disponibles selon la plate-forme et les options de construction : Linux : alsa, jack; Windows : mme; Mac OS X : CoreAudio. De plus, on peut utiliser null sur toutes les plates-formes, afin d'interdire l'utilisation de tout greffon audio temps réel.

--realtime

Le mode temps réel prioritaire est activé avec les effets suivants :

  1. tout opcode de lecture/écriture audio dans un fichier est géré de manière asynchrone par un fil d'exécution séparé.
  2. toutes les opérations d'initialisation sont aussi exécutées de manière asynchrone.

-+server=chaîne

Nom du serveur pulseaudio.

-+output_stream=chaîne

Nom du flot de sortie pulseaudio.

-+input_stream=chaîne

Nom du flot d'entrée pulseaudio.

-+jack_client=[nom_client]

Le nom de client utilisé par Csound, par défaut 'csound5'. Si plusieurs instances de Csound se connectent au serveur JACK, il faut utiliser différents noms de client pour éviter les conflits. (Linux et Mac OS X seulement)

-+jack_inportname=[préfixe du nom du port d'entrée], -+jack_outportname=[préfixe du nom du port de sortie]

Préfixe du nom des ports JACK d'entrée/sortie de Csound ; la valeur par défaut est 'input' et 'output'. Le nom de port réel est le numéro de canal ajouté au préfixe du nom. (Linux et Mac OS X seulement)

Exemple : avec les réglages par défaut ci-dessus, un orchestre stéréo créera ces ports dans une opération en full duplex :

csound5:input1              (enregistrement gauche)
csound5:input2              (enregistrement droite)
csound5:output1             (reproduction gauche)
csound5:output2             (reproduction droite)

Entrée/sortie par fichier MIDI

-F FICHIER, --midifile=FICHIER

Lire les évènements MIDI à partir du fichier FICHIER. Le fichier ne doit avoir qu'une seule piste dans les versions 4.xx et antérieures de Csound ; cette limitation est levée à partir de Csound 5.00.

--midioutfile=NOMFICHIER

Sauvegarder la sortie MIDI dans un fichier (seulement à partir de Csound 5.00).

-+mute_tracks=chaîne

(longueur max. = 255 caractères) Ignorer les évènements (autres que les changements de tempo) dans les pistes de fichier MIDI, définies par un motif binaire (par example, -+mute_tracks=00101 désactivera la troisième et la cinquième pistes).

-+raw_controller_mode=booléen

Désactiver le traitement spécial des contrôleurs MIDI tels que pédale de sustain, all notes off, etc., autorisant l'utilisation des 128 contrôleurs pour n'importe quelle fonction. Cela initialise également la valeur de tous les contrôleurs à zéro. Valeur par défaut : no.

-+skip_seconds=float

(min: 0) Commencer la reproduction au temps indiqué (en secondes), en ignorant les évènements antérieurs de la partition ou du fichier MIDI.

-T, --terminate-on-midi

Terminer l'exécution quand la fin du fichier MIDI est atteinte.

Entrée/sortie MIDI en temps réel

--midi-devices[=x]

Donne une liste des périphériques midi (x=out, seulement les périphériques en sortie ; x=in, en entrée ; sinon en entrée et en sortie), puis termine l'application.

-M PERIPHERIQUE, --midi-device=PERIPHERIQUE

Lire les évènements MIDI à partir du périphérique PERIPHERIQUE. Si l'on utilise ALSA MIDI (-+rtmidi=alsa), les périphériques sont sélectionnés par leur nom et pas par un numéro. Ainsi, il faut utiliser une option comme -M hw:CARTE,PERIPHERIQUE où CARTE et PERIPHERIQUE sont les numéros de la carte et du périphérique (par exemple -M hw:1,0). Dans le cas de PortMidi et de MME, PERIPHERIQUE doit être un nombre, et s'il est en-dehors de l'intervalle permis, une erreur est levée et les numéros de périphérique valides sont imprimés. Avec PortMidi, on peut utiliser '-Ma' pour activer tous les périphériques. Cela marche aussi lorsqu'il n'y a pas de périphérique car aucune erreur n'est générée.

--midi-key=N

Transmettre le numéro de touche d'un message MIDI note on au p-champ N en valeur MIDI [0-127].

--midi-key-cps=N

Transmettre le numéro de touche d'un message MIDI note on au p-champ N en cycles par seconde.

--midi-key-oct=N

Transmettre le numéro de touche d'un message MIDI note on au p-champ N en octave linéaire.

--midi-key-pch=N

Transmettre le numéro de touche d'un message MIDI note on au p-champ N en oct.pch (classe de hauteur).

--midi-velocity=N

Transmettre la vélocité d'un message MIDI note on au p-champ N en valeur MIDI [0-127].

--midi-velocity-amp=N

Transmettre la vélocité d'un message MIDI note on au p-champ N en amplitude [0-0dbfs].

--midioutfile=NOMFICHIER

Sauvegarder la sortie MIDI dans un fichier (seulement à partir de Csound 5.00).

-+rtmidi=chaîne

(longueur max. = 20 caractères) Nom du module MIDI temps réel. La valeur par défaut est PortMidi ; autres options (en fonction des options de construction) : Linux : alsa; Windows : mme, winmm. De plus, on peut utiliser null sur toutes les plates-formes, afin d'interdire l'utilisation de tout greffon MIDI temps réel.

Les périphériques ALSA MIDI sont sélectionnés par leur nom au lieu d'un numéro. Aussi, il faut utiliser une option comme -M hw:CARTE,PERIPHERIQUE où CARTE et PERIPHERIQUE sont les numéros de la carte et du périphérique (par exemple -M hw:1,0).

-Q PERIPHERIQUE

Activer les opérations MIDI OUT vers le périphérique d'id PERIPHERIQUE. Cette option permet l'exécution en parallèle sur MIDI OUT et CNA. Malheureusement le séquencement temps réel implémenté dans Csound est complètement géré par le flot d'échantillons du tampon du CNA. C'est pourquoi les opérations MIDI OUT peuvent présenter quelques irrégularités dans le temps. On peut réduire ces irrégularités en utilisant une valeur plus faible pour l'option -b.

Si l'on utilise ALSA MIDI (-+rtmidi=alsa), les périphériques sont sélectionnés par leur nom et non par un numéro. Il faut alors utiliser une option comme -Q hw:CARTE,PERIPHERIQUE où CARTE et PERIPHERIQUE sont les numéros de la carte et du périphérique (par exemple -Q hw:1,0). Dans le cas de PortMidi et de MME, PERIPHERIQUE doit être un nombre, et s'il est hors intervalle, une erreur est levée et les numéros de périphérique valides sont imprimés.

Affichage

--csd-line-nums=NUM

Détermine comment les numéro de ligne sont comptés et affichés pour les messages d'erreur lors du traitement d'un fichier Csound Unified Document (.csd). Cette option n'a aucun effet si des fichiers d'orchestre et de partition séparés sont utilisés. (Csound 5.08 et versions ultérieures).

  • 0 = les numéros de ligne sont relatifs au début des sections de l'orchestre ou de la partition du CSD.

  • 1 = les numéros sont relatifs au début du fichier CSD. C'est le comportement par défaut dans Csound 5.08.

-d, --nodisplays

Supprimer tous les affichages. Voir -O si vous souhaitez enregistrer le compte-rendu dans un fichier.

[Note] Note
Cette option ne fonctionne que depuis la ligne de commande et pas depuis .csound6rc ou depuis une section CsOptions d'un fichier csd. Elle nécessite une prise en compte avant que le son proprement dit ne commence. Elle est ignorée dans .csound6rc et dans CsOptions.

--displays

Autoriser les affichages, inversant l'effet d'une éventuelle option -d précédente.

-G, --postscriptdisplay

Supprimer les graphiques, une sortie graphique PostScript est produite à la place.

-g, --asciidisplay

Supprimer les graphiques, une sortie pseudo-graphique ASCII étant produite à la place.

-H#, --heartbeat=NUM

Imprimer un battement de cœur après chaque écriture de tampon dans le fichier son :

  • pas de NUM, une barre tournante.

  • NUM = 1, une barre tournante.

  • NUM = 2, un point (.)

  • NUM = 3, la taille du fichier en secondes.

  • NUM = 4, un beep sonore.

-m NUM, --messagelevel=NUM

Niveau des messages pour la sortie standard (terminal). Prend la somme de n'importe lesquelles de ces valeurs :

  • 1 = messages d'amplitude de note

  • 2 = message d'échantillons hors intervalle

  • 4 = messages d'avertissement

  • 128 = impression d'information de tests de référence

Et exactement un de ceux-ci pour choisir le format de l'amplitude des notes :

  • 0 = amplitudes brutes, pas de couleur

  • 32 = dB, pas de couleur

  • 64 = dB, hors intervalle colorées en rouge

  • 96 = dB, toutes colorées

  • 256 = brutes, hors intervalle colorées en rouge

  • 512 = brutes, toutes colorées

La valeur par défaut est 135 (128+4+2+1), ce qui signifie tous les messages, valeurs d'amplitude brutes, et impression du temps écoulé à la fin de l'exécution. La coloration des amplitudes brutes fut introduite dans la version 5.04.

--m-amps=NUM

Niveau des messages d'amplitudes sur la sortie standard (terminal).

  • 0 = pas de messages d'amplitude de note

  • 1 = messages d'amplitude de note

--m-range=NUM

Niveau des messages de dépassement de limite sur la sortie standard (terminal).

  • 0 = aucun message d'échantillon hors limites

  • 1 = messages d'échantillons hors limites

--m-warnings=NUM

Niveau des messages d'avertissement sur la sortie standard (terminal).

  • 0 = pas de messages d'avertissement

  • 1 = messages d'avertissement

--m-dB=NUM

Niveau des messages pour le format d'amplitude sur la sortie standard (terminal).

  • 0 = messages d'amplitude absolue

  • 1 = messages d'amplitude en dB

--m-colours=NUM

Niveau des messages pour le format d'amplitude sur la sortie standard (terminal).

  • 0 = pas de coloration des messages d'amplitude

  • 1 = coloration des messages d'amplitude

--m-benchmarks=NUM

Niveau des messages d'information de test de performance sur la sortie standard (terminal).

  • 0 = pas de nombres de test de performance

  • 1 = nombres de test de performance

-+msg_color=booléen

Activer les attributs de message (couleurs etc.) ; il peut être nécessaire de les désactiver sur certains terminaux qui impriment des caractères étranges au lieu de modifier les attributs du texte. Par défaut : true.

-v, --verbose

Traduction et exécution détaillées. Imprime les détails de la traduction de l'orchestre et de son exécution, permettant une localisation plus précise des erreurs.

-z NUM, --list-opcodesNUM

Lister les opcodes de cette version :

  • pas de NUM, montrer seulement les noms

  • NUM = 0, montrer seulement les noms

  • NUM = 1, montrer les arguments de chaque opcode dans le format <nomop> <argssortie> <argsentrée>

  • NUM = 2, montrer les noms y compris ceux qui sont obsolètes

  • NUM = 3, montrer les arguments pour chaque opcode, y compris pour ceux qui sont obsolètes, en utilisant le format <opname> <outargs> <inargs>

Configuration et contrôle de l'exécution

-B NUM, --hardwarebufsamps=NUM

Nombre de trames d'échantillonnage audio maintenues dans le tampon du circuit CNA. C'est une limite au-dessus de laquelle l'E/S audio logicielle va attendre avant de retourner. Une faible valeur réduit le délai audio d'E/S ; mais la valeur est souvent limitée par le matériel, et l'on risque des retards dans les données avec de petites valeurs. Dans le cas de la sortie portaudio (la sortie par défaut en temps réel), le paramètre -B (plus précisément -B / sr) est passé comme valeur de "latence suggérée". En dehors de cela, Csound n'a aucun contrôle sur la manière dont PortAudio interprète le paramètre. La valeur par défaut est 1024 dans Linux, 4096 dans Mac OS X et 16384 dans Windows.

-b NUM, --iobufsamps=NUM

Nombre de trames d'échantillonnage audio dans chaque tampon logiciel d'E/S. De grandes valeurs fonctionnent bien, mais les petites valeurs réduiront le délai d'E/S audio et amélioreront la précision temporelle des évènements en temps réel. La valeur par défaut est 256 dans Linux, 1024 dans Mac OS X, et 4096 dans Windows. Lors d'une exécution en temps réel, Csound attend les E/S audio toutes les NUM divisions. Il effectue aussi le traitement audio (et interroge d'autres entrées comme le MIDI) toutes les ksmps divisions de l'orchestre. On peut synchroniser les deux. Par commodité, si NUM est négatif, la valeur effective est ksmps * -NUM (audio synchrone avec les divisions de période k). Avec de petites valeurs de NUM (par exemple 1) l'interrogation devient fréquente et calée sur les divisions fixes d'échantillonnage du CNA.

Note : si l'on utilise en même temps -iadc et -odac (audio temps réel en mode duplex complet), il faut fixer l'option -b à un multiple entier de ksmps.

-d

Exécution en mode démon : ne se termine pas si aucun CSD/orchestra n'est donné, ou s'il est vide ou s'il ne compile pas.

-k NUM, --control-rate=NUM

Remplacer le taux de contrôle (kr) fourni par l'orchestre.

-L PERIPHERIQUE, --score-in=PERIPHERIQUE

Lire en temps réel des évènements de partition en ligne de texte à partir du périphérique PERIPHERIQUE. Le nom stdin permettra de recevoir les évènements de partition de votre terminal, ou d'un autre processus via un tube de communication (pipe). Chaque ligne d'évènement est terminée par un retour chariot. Les évènements sont codés de la même manière que ceux de la partition numérique standard, sauf qu'un évènement avec p2=0 sera exécuté immédiatement, et qu'un évènement avec p2=T sera exécuté T secondes après son arrivée. Les évènements peuvent arriver n'importe quand et dans n'importe quel ordre. La fonction carry (report de valeur) de la partition est autorisée ici, ainsi que les notes liées (p3 négatif) at les arguments chaîne, mais les pentes d'interpolation et les références pp ou np ne le sont pas.

[Note] Note

L'option -L n'est valide que sur les système *NIX qui ont des tuyaux. Elle ne fonctionne pas sous Windows.

--omacro:XXX=YYY

Donner la valeur YYY à la macro d'orchestre XXX

--port=N

Détermine un port UDP pour recevoir du code d'instruments ou d'orchestre (implique --daemon)

-r NUM, --sample-rate=NUM

Remplacer le taux d'échantillonage (sr) fourni par l'orchestre.

--sample-accurate

Démarre et arrête les instances d'instruments à l'échantillon le plus proche de l'instant demandé. Ceci diffère du comportement traditionnel de Csound qui arrondi le temps au cycle-k le plus proche. Noter que cela ne fonctionne pas avec les notes liées.

--sched

Seulement dans linux. Utiliser la planification du temps réel et le verrouillage de la mémoire. (nécessite également -d et -o dac ou -o devaudio). Voir aussi --sched=N ci-dessous.

--sched=N

Seulement sur linux. Identique à --sched, mais permet de spécifier une valeur de priorité: si N est positif (dans l'intervalle 1 à 99) la politique de planification SCHED_RR sera utilisée avec une priorité de N ; autrement, SCHED_OTHER est utilisée avec le niveau "de gentillesse" (nice) à N. On peut aussi l'utiliser avec le format --sched=N,MAXCPU,TEMPS pour autoriser l'utilisation d'un processus léger (thread) de surveillance qui terminera Csound si le temps moyen d'utilisation de CPU dépasse MAXCPU pourcents sur une durée de TEMPS secondes (à partir de Csound 5.00).

--smacro:XXX=YYY

Donner la valeur YYY à la macro de partition XXX

--strset

Csound 5. L'option --strset permet de passer des chaînes de caractères à strset depuis la ligne de commande, dans le format '--strsetN=VALEUR'. Utile pour passer des paramètres à l'orchestre (par exemple des noms de fichier).

-+skip_seconds=float

(min: 0) Commencer la reproduction au temps indiqué (en secondes), en ignorant les évènements antérieurs de la partition ou du fichier MIDI.

-t NUM, --tempo=NUM

Utiliser les pulsations non interprétées de score.srt pour cette exécution, et fixer le tempo initial à NUM pulsations par minute. Quand cette options est positionnée, le tempo de l'exécution de la partition est également contrôlable depuis l'orchestre. ATTENTION : ce mode d'opération est expérimental et n'est pas forcément fiable.

-j NUM, --num-threads=NUM

NUM processus sont rendus disponibles pour l'exécution. Ce n'est avantageux que si le nombre de processeurs de l'ordinateur est supérieur ou égal au nombre de processus demandés. Ca peut aussi ralentir l'exécution si ksmps est trop petit.

Divers

-@ FICHIER

Une ligne de commande étendue est fournie dans le fichier « FICHIER »

-C, --cscore

Utiliser le traitement par Cscore du fichier partition.

--default-paths

Autoriser à nouveau l'addition de répertoire de CSD/ORC/SCO aux chemins de recherche, si cette possibilité avait été désactivée par une option --no-default-paths précédente (par exemple dans .csoundrc).

-D, --defer-gen1

Différer le chargement des fichiers sons de GEN01 jusqu'au moment de l'exécution.

--env:NOM=VALEUR

Positionner la variable d'environnement NOM à VALEUR. Note : on ne peut pas positionner toutes les variables d'environnement de cette manière, car certaines d'entre elles sont lues avant l'analyse de la ligne de commande. Cette option fonctionne entre autres avec INCDIR, SADIR, SFDIR et SSDIR.

--env:NOM+=VALEUR

Ajouter VALEUR à la liste des chemins de recherche dont le séparateur est ';' dans la variable d'environnement NOM (ça peut-être INCDIR, SADIR, SFDIR ou SSDIR). Si un fichier est trouvé dans plusieurs répertoires, c'est le dernier qui est utilisé.

--expression-opt

Noter que cette option n'a aucun effet dans Csound 6. Seulement dans Csound 5. Activer certaines optimisations dans les expressions :

  • Les affectations redondantes sont éliminées chaque fois que c'est possible. Par exemple la ligne a1 = a2 + a3 sera compilée en a1 Add a2, a3 au lieu de #a0 Add a2, a3 a1 = #a0 évitant une variable temporaire et un appel d'opcode. Moins d'appels d'opcode induisent une utilisation moindre du CPU (un orchestre moyen peut être compilé 10% plus vite avec --expression-opt, mais cela dépend aussi largement du nombre d'expressions utilisées, du taux de contrôle (voir également ci-dessous), etc ; ainsi, la différence peut être moindre, mais aussi beaucoup plus).

  • le nombre de variables temporaires de taux a et de taux k est réduit significativement. L'expression

    (a1 + a2 + a3 + a4)

    sera compilée en

    #a0 Add a1, a2
    #a0 Add #a0, a3
    #a0 Add #a0, a4       ; (le résultat se trouve dans #a0)

    au lieu de

    #a0 Add a1, a2
    #a1 Add #a0, a3
    #a2 Add #a1, a4       ; (le résultat se trouve dans #a2)

    Les avantages d'avoir moins de variables temporaires sont :

    • moins de mémoire cache utilisée, ce qui peut améliorer les performances des orchestres avec beaucoup d'expressions de taux a et un faible taux de contrôle (par exemple ksmps = 100)
    • les grands orchestres sont chargés plus vite grâce au nombre moins important d'identifiants différents
    • les erreurs de dépassement d'indice (par exemple quand des messages comme Case2: indx=-56004 (ffff253c); (short)indx = 9532 (253c) sont imprimés et que Csound a un comportement bizarre ou plante) peuvent être corrigées, car de telles erreurs sont provoquées par trop de noms de variable différents (spécialement au taux a) dans un seul instrument.

    Noter que l'optimisation (pour des raisons techniques) n'est pas exécutée sur les i-variables temporaires.

[Avertissement] Avertissement

Lorsque --expression-opt est activé, il est interdit d'utiliser la fonction i() avec un argument expression, et il n'est pas prudent de compter au temps i sur la valeur de k-expressions.

--version

Afficher les informations de version.

--get-system-sr

Affiche le sr du système et termine l'application ; nécessite -o dac.

--help

Afficher un message d'aide en ligne.

--devices

Donne une liste des périphériques audio disponibles puis termine l'application.

--devices[=x]

Donne une liste des périphériques audio (x=out, seulement les périphériques en sorties ; x=in, en entrée; sinon en entrée et en sortie), puis termine l'application.

-I, --i-only

seulement au temps i. Allouer et initialiser tous les instruments selon la partition, mais en ignorant tous les traitement de temps p (pas de k-signaux ni de a-signaux, et donc aucune amplitude et aucun son). Fournit un moyen rapide de tester la validité des p-champs de la partition et des i-variables de l'orchestre. Cette option est mutuellement exclusive avec l'option --syntax-check-only.

-+ignore_csopts=entier

S'il vaut 1, Csound ignorera toutes les options spécifiées dans la section CsOptions du fichier csd. Voir Format de Fichier Unifié pour les Orchestres et les Partitions.

--ksmps=N

Force ksmps à N (versions 6.05 et supérieures).

-+max_str_len=entier

(min: 10, max: 10000) Longueur maximale des variables chaîne + 1 ; la valeur par défaut est 256 autorisant une longueur de 255 caractères. La longueur des constantes chaîne n'est pas limitée par ce paramètre.

-N, --notify

Avertir (par un beep) quand la partition ou la piste MIDI est terminée.

--no-default-paths

Désactiver l'addition de répertoire de CSD/ORC/SCO au chemin de recherche.

--no-expression-opt

Désactiver l'optimisation des expressions.

-O FICHIER, --logfile=FICHIER

Compte-rendu dans le fichier FICHIER. Si FICHIER est null (c-à-d. -O null ou --logfile=null) toutes les impressions de message sur la console sont désactivées.

[Note] Note
Cette option ne fonctionne que depuis la ligne de commande et pas depuis .csound6rc ou depuis une section CsOptions d'un fichier csd. Elle nécessite une prise en compte avant que le son proprement dit ne commence. Elle est ignorée dans .csound6rc et dans CsOptions.

--opcode-lib=NOMBIB

Charge la bibliothèque de greffon NOMBIB.

--orc nomorc

L'argument est le fichier d'orchestre. Utilisé lorsque l'on a pas besoin de partition. (Csound 5.18 et ultérieur).

--syntax-check-only

Provoque l'arrêt de Csound immédiatement après que les parseurs de l'orchestre et de la partition ont fini la vérification de la syntaxe des fichiers d'entrée et avant que l'orchestre n'exécute la partition. Cette option est mutuellement exclusive avec l'option --i-only. (Csound 5.08 et versions ultérieures).

-t0, --keep-sorted-score

Empêche Csound d'effacer le fichier de la partition triée, score.srt, lors de la sortie.

-U UTILITE, --utility=UTILITE

Invoquer le programme utilitaire UTILITE. En donnant un nom invalide on obtient une liste des utilitaires.

-x FICHIER, --extract-score=FICHIER

Extraire un morceau de la partition triée, score.srt, en utilisant le fichier d'extraction FICHIER (voir Extract).